Souvent pointé du doigt, le financement du culte musulman  ne laisse inattentif personne : responsables associatifs, fidèles, et pouvoir publics. Au fur et à mesure que le culte musulman s’est développé, une idée fait consensus chez tous les acteurs concernés, celle de l’autofinancement. Parmi les initiatives qui permettent aux associations gestionnaires d’une mosquée de renflouer leurs caisses, il en est une qu’assurancemosquée.fr, spécialiste dans l’accompagnement des lieux de culte, détaille pour vous aujourd’hui : « organiser un festival ». Focus sur les kermesses.

KERMESSE, FESTIVAL OU FETE DE LA MOSQUÉE ?

 

Certaines associations musulmanes se montrent réticentes à l’idée d’employer le terme « kermesse », et pour cause, etymologiquement, «  kermesse »  renvoie au champ lexical de la chrétienté. Emprunté au flamand kerkmisse[1] qui signifie « la messe de l’Eglise », ce mot désigne la fête de bienfaisance organisée par la paroisse dans de nombreux pays d’Europe occidentale. La mosquée n’étant pas une église, certaines associations préfèrent utiliser les termes « fêtes » ou « festival », même si l’idée reste la même, à savoir un moment de convivialité en plein air où l’on se rend en famille ou entre amis pour s’amuser et prendre une collation, le plus souvent entre avril et juin, lorsque le soleil est là.

Dans un festival, vous avez la possibilité de laisser libre cours à votre imagination pour régaler les participants, mais surtout pour faire une bonne recette.

RESTAURATION ET SPECIALITÉS CULINAIRES, UNE MANNE FACILE

 

Le premier poste de recettes dans un tel évènement est la restauration. Si certaines organisations préfèrent avoir recours à des professionnels à qui elles louent tout ou partie de l’emplacement dédié à la consommation, l’idéal est de faire travailler les mains actives de votre association pour rentabiliser de façon optimale.

 

Aussi, les frites représentent un bon investissement quand on sait qu’une portion de 150g est généralement vendue 1,5€ et qu’un kilo de frite surgelées coûte aux environs d’1 €, parfois moins. Les boissons rafraichissantes sont également très rentables. Achetées en gros, leur coût de revient oscille entre 25 et 50 centimes, et leur prix de vente entre 1 et 2€.  Cela vaut également pour les bouteilles d’eau en format 50 cl, qui sont vendues entre 0,80 et 1,50€, et pour les boissons chaudes (thés, café). Quant aux sandwiches de type pain-merguez qui sont vendus entre 3 et 5€,  leur cout de revient est inférieur à 1 €. Ce sont là des standards, que l’on retrouve partout, qui ne nécessitent pas de grande qualification en matière de , et qui ont le mérite d’être efficaces.

Produit Coût de revient Prix de vente
Frites 5kg 4,50 – 6 € Entre 30 et 50 €
Cannette x24 8-10 € Entre 24 et 48 €
Thé 10 l (thermos) 1-2 € 60 €
Café (thermos) 1-2 € 60 €

La kermesse ou festival ou fête de la mosquée, est également l’occasion de déguster des plats que l’on n’a pas l’habitude de manger tous les jours. Profitez de cet évènement pour mettre en valeur une cuisine qui sort de l’ordinaire. La communauté turque de France s’est distinguée dans ce domaine, proposant pour le plaisir des papilles dans ses festivals plusieurs variétés de plats : émincé de veau rissolés aux légumes (tanduni),  broche d’agneau cuite au feu de bois à la façon d’Erzurum (çag kebab), kébab façon iskander, viande grillé à la manière d’Adana (Adana kebab), feuilles de vignes farcies, etc. Pour l’anecdote,  l’un  de nos clients lors de son festival printanier installe un bac gigantesque dans lequel il introduit plusieurs centaines de truites vivantes. Le consommateur peut ainsi pêcher son propre poisson qui sera cuit pour lui au barbecue.

 

NOS CONSEILS

Demandez aux professionnels de la restauration (boulangers, propriétaires de restaurant) de vous faire bénéficier de leur savoir-faire, de leur marchandise (pains, viande, boisson, etc.) et de leur matériel (réfrigérateurs, appareils de cuisson, etc.)

Estimez à leur  juste mesure vos besoins, de façon  à ne pas se retrouver en pénurie ni d’avoir trop de restes.

Négociez avec des commerçants la gestion de vos invendus.

LES ANIMATIONS, CŒUR DU PROCESSUS DE FIDÉLISATION

  

Lors d’un festival, le public se rend en famille pas seulement pour se remplir l’estomac ou découvrir des spécialités de l’autre bout du monde pour la bonne cause, mais aussi pour se divertir. Une association qui organise un festival a donc tout intérêt à  satisfaire les visiteurs si celui-ci veut perdurer. En cela, plusieurs types d’animations sont possibles.

SPECTACLE DE FIN D’ANNÉE

Le spectacle de fin d’année est l’animation la plus répandue dans les festivals  organisés par les mosquées. Celui-ci permet aux enfants de montrer leur talent (et pourquoi pas de susciter des vocations), de montrer aux familles les fruits du travail de l’association qui gère la mosquée, mais permet également d’inviter la famille pour apprécier la prestation de l’enfant (tantes, oncles, cousins, etc.), qui représentent autant de consommateurs potentiels à votre événement.

Le spectacle de fin d’année peut prendre la forme d’un concours de récitation du Coran, d’un spectacle de chant, etc.

NOS CONSEILS

Prévoyez des cadeaux et remises de prix pour le spectacle des enfants.

Invitez une personnalité à la remise des prix et trouvez des sponsors qui pourront prendre en charge le financement des prix remis.

PRESTATIONS ARTISTIQUES ET CULTURELLES

Un autre moyen d’attirer du monde et d’optimiser le chiffre d’affaires de votre évènement est l’organisation de prestations artistiques et culturelles, qui attireront la curiosité  des personnes extérieures à votre association.

STANDS

Les premières années, les festivals ne jouissent pas d’une grande notoriété. Il faut généralement  entre 2 et 5 ans avant que la portée d’un festival dépasse celle du cercle proche de l’association et attire grand monde. La mise en place de stands permet de diversifier le public en proposant des services que l’on ne trouve pas habituellement. Parmi les idées de stands simples à réaliser, il y a les stands de maquillages pour les enfants, de henna pour les femmes, mais également de calligraphie, ou de ventes d’objets d’art. D’année en année, votre festival gagnera ainsi en notoriété, renforçant l’image de votre association et vous attirerez des professionnels à qui vous pourrez louer des emplacements.

VENTES CARITATIVES

Les ventes caritatives sont également un bon moyen de rapporter de l’argent. Prévoyez pour cela une estrade et laissez libre court à votre imagination. La vente caritative la plus répandue est la vente aux enchères de gâteaux géants et de maillots de footballeurs. Un de nos clients nous confiait qu’un gâteau d’1 m² était parti sous les applaudissements du public à 5 000 €. La vente caritative est ouverte à tous, mais ce sont généralement et logiquement les hommes d’affaires qui se montrent les plus prodigues. N’hésitez pas à inviter les hommes d’affaires qui se feront un plaisir de se concurrencer dans les bonnes œuvres dans ce genre d’animation.

INVITATIONS D’ARTISTES

Certaines personnalités ont une réelle aura qui dépasse celle de votre association. Le fait d’inviter un artiste, quelle que soit sa discipline, peut populariser votre évènement. Dans certains festivals, des participants s’y rendent uniquement  pour la prestation de leur artiste préféré. Une fois sur place, elles consomment et participent donc à votre financement. Il peut s’agir d’artistes peintres, chanteurs, etc. Dans certains festivals, nos clients  font venir des souffleurs de verre et des artistes spécialisés en peinture  marbrée.

L’ANIMATEUR, PERSONNAGE CLÉ

Tous les bénévoles aident à leur manière selon leurs facultés l’association, mais tous ne sont pas doués d’un talent ou d’une aisance à l’oral. Cependant, l’animateur est un personnage clé, puisque c’est lui qui présente les activités, les invités, etc. Bref, c’est lui qui met l’ambiance… ou pas. Ce pourquoi il faut préparer celui qui va prendre la parole à apprendre certains éléments de langage comme souhaiter la bienvenue à tout le monde.

Sa tâche consiste notamment à présenter l’association, ses activités, le festival, ainsi que son organisation. C’est lui qui expliquera à tout le monde les différents jeux et animations présents à l’évènement, qui anime la vente caritative et introduit les personnalités invitées.

L’animateur a également  la charge de présenter les stands, les produits et les exposants, sans oublier de remercier les éventuels sponsors.

NOS CONSEILS

Dans les premières années, évitez de louer des grands espaces qui coûtent cher et que vous serez contraints de rentabiliser.

Laissez le temps au temps. Limitez les stands payants ou ne  proposez pas de tarifs trop élevés dans les premières années afin de ne pas faire fuir des exposants qui, n’ayant pas obtenu un chiffre d’affaire suffisant, ne voudront pas revenir les années suivantes et se donneront le mot entre eux.

Envisagez les dépenses sur le long terme, tant en n’étant ni prodigue, ni avare. Il vaut mieux gagner moins d’argent à court terme et fidéliser un public que de gagner un peu plus mais perdre le cœur des participants qui ne reviendront pas les années suivantes.

JEUX POUR LES ENFANTS

Le cœur de cible de votre évènement. Quel parent résiste à sa petite tête blonde gesticulant dans tous les sens pour un tour de manège ? Quelle tante refuse à son neveu préféré une glace ou une boisson ?  Pour cela vous devez orienter les animations vers ce public devant lequel on ne résiste pas. Si les enfants ont passé un superbe moment, ils voudront revenir l’année prochaine, pour faire la même chose, ou mieux. Nombre de parents musulmans sont également soucieux d’apporter un divertissement à leur enfant  dans un cadre en adéquation avec leur culture et leurs valeurs. Profitez de cette demande à la fois des enfants et des parents pour combler tout le monde.

MANEGES, PONEYS ET JEUX DIVERS

Pour votre évènement, tout est question d’espace. Plus vous en avez, plus vous pouvez élargir les possibilités. Prenez contact avec le milieu forain pour demander le prix de location d’un manège, de la mise à disposition de machines genre punchingball ou simulateur 3D et étudiez les faisabilités.  Certains de nos clients organisent dans leur festival annuel un circuit de karting, d’autres proposent un parcours en quad homologué, et plusieurs manèges. Si les manèges électriques représentent un coût élevé, les manèges mécaniques comme les sauts à l’élastique sur trampoline ou les châteaux gonflables  s’avèrent intéressants.

Si vous avez la possibilité d’avoir une grande surface en terre, vous avez également la possibilité de louer des chevaux et de proposer des tours de poneys aux enfants. qui possèdent un vaste terrain n’hésitent pas à ramener des poneys pour faire un tour de cheval aux enfants. D’autres organisent des circuits de karting,

Au-delà de l’aspect financier, vous offrez du rêve et des souvenirs à des enfants et offrez à leurs parents la possibilité de les voir se divertir dans un cadre idéal. Cela  augmente votre capital sympathie de la mosquée.

NOS CONSEILS

Optimisez tout l’espace que vous avez.

Prenez contact avec des professionnels du milieu forain pour voir ce qui est le plus avantageux pour vous.

Privilégiez les espaces en plein air. Les espaces fermés coutent d’une part plus cher et ne permettent pas toutes les possibilités.

UNE BONNE COMMUNICATION, LA CLÉ POUR FAIRE CONNAITRE VOTRE EVENEMENT

 

Afin que votre évènement ait de la portée, ne négligez pas l’aspect communication : plus vous communiquerez, plus il y aura de personnes au courant, et plus il y aura de personnes susceptibles de venir. Il existe pour cela la communication papier (flyers, affiches) mais également d’autres moyens moins couteux.

L’IMPACT DES RÉSEAUX SOCIAUX

Les réseaux sociaux (Facebook, twitter, etc) sont de véritables moyens de communication accessibles à tous et dont la portée peut-être virale. Ils vous offrent la particularité de sponsoriser votre évènement afin qu’un maximum de personnes soient au courant. Dans le cas où des personnes sont opposés à votre projet de mosquée et que celles-ci partagent des liens ou vos publications en rapport avec votre évènement, ils participeront à diffuser l’information en faisant malgré eux la promotion de celui-ci, car il n’y a pas de mauvaise publicité. Au contraire, cela attirera les curieux qui ne vous connaissaient pas et qui voudront vérifier par eux-mêmes ce qu’ils ont entendu sur le net. Un de nos clients qui organisait le festival annuel de sa mosquée nous expliquait que des opposants ont voulu la dénigrer sur les RS en dénonçant leur festival. Résultat : l’année où il y eut le plus de fréquentation fut celle-ci, certains curieux ayant même effectué un don pour la mosquée.

INVITEZ LA PRESSE ET LES ELUS LOCAUX

En tant que responsable associatif, il ne faut jamais sous-estimer l’impact d’un festival que vous organisez. N’hésitez pas à convier la presse qui fera des articles sur votre événement ainsi que les élus, qui ne refusent généralement pas ce genre d’invitation. Certains n’hésiteront pas à vous rendre visite d’eux-mêmes pour apprécier  les conséquences de votre travail sur le terrain.

NOS CONSEILS

La fête de la mosquée est un grand moment communautaire, un des rares moments où toute la communauté de la mosquée se réunit dans une ambiance festive, où les enfants peuvent jouer dans un cadre axé sur celui de leur culture commune, mais  également le moyen de faire découvrir aux curieux vos activités. Ne manquez pas de convier les représentants de la société civile.

Dans le même ordre d’idée, si votre festival a lieu sur votre terrain,  n’hésitez pas à combiner la fête de fin d’année avec une opération portes-ouvertes, comme le font de nombreuses mosquées.

ORGANISER UN FESTIVAL, COMBIEN ÇA RAPPORTE ?

Le chiffre d’affaire global d’une kermesse varie en fonction de plusieurs éléments : notoriété et taille de l’évènement, météo pour les événements en plein air,  etc.  Il arrive parfois que les premières années ne répondent pas aux attentes escomptées, mais cela ne doit pas décourager les responsables associatifs qui doivent avoir une vision à long terme.

Une petite kermesse rapporte en moyenne 5 000 €, tandis que les grosses kermesses  dépassent largement les 50 000 €. Certains de nos clients atteignent les 80 000 € par kermesse et d’autres sont tellement rodées dans l’organisation de ces évènements qu’ils arrivent à en organiser plusieurs dans l’année.

Outre l’aspect financier,  le festival ou la kermesse est un très bon moyen pour une mosquée de marquer sa notoriété, et donc de montrer votre poids au niveau local. Cet évènement permet également de mobiliser son capital humain qui se trouve souvent augmenté de par son l’expérience humaine du bénévolat, de plus qu’il  renforce votre capital sympathie. Et cela, ça n’a pas de prix.

LES FORMALITÉS ADMINISTRATIVES

Organiser un tel événement passe par l’étape incontournable de l’administration.  En effet, il appartient à l’association qui gère la mosquée de se renseigner auprès des autorités municipales et préfectorales afin de prendre connaissances des différents arrêtés municipaux et préfectoraux règlementant l’organisation de manifestations. Sachez qu’il est indispensable de demander une autorisation écrite à la municipalité, surtout vous prévoyez d’organiser l’évènement en plein air, sur le domaine public. Mettre en copie le préfet pour information est également une démarche qui jouera en votre faveur. Les délais varient d’une municipalité à l’autre. En tout état de cause, vous devez faire le nécessaire afin de vous assurer d’avoir le feu vert et de ne pas vous retrouver embêtés.

Si les autorités municipales expriment une réticence à l’organisation de votre évènement, celle-ci ne peut être motivée que pour des raisons de normes et de sécurité. Ainsi, quel que soit l’évènement que vous comptez organiser, sa taille et son lieu, veillez à respecter scrupuleusement les règles de sécurité pour garantir la sécurité des personnes et des biens, la conformité des installations, la preuve des garanties d’assurances requises.

Concernant la restauration, il vous incombe de respecter les règles d’hygiène élémentaires et la chaîne du froid. Il vous est conseillé de conserver les factures d’achats de marchandises pour justifier l’origine des produits en cas de problème.

Rappelons enfin qu’à moins de troubler l’ordre public, on ne pourra vous interdire l’organisation de votre événement.

LE TIMING POUR ORGANISER UN FESTIVAL

La mise sur pied d’un festival n’est pas impossible, mais demande un certain sens de l’organisation. En cela,  il faut s’y prendre bien six mois à l’avance,  afin de discuter collectivement et de décider les grandes lignes de votre événement, notamment le budget. Essayez ensuite de vous calquer sur ce planning type.

Délai Démarches à entreprendre

 

 

 

 

 

 

De 6 à 3 mois avant

 

–  Demande d’autorisation à la mairie

–  Prise de connaissance de tous les arrêtés préfectoraux et municipaux qui réglementent l’organisation de manifestations ouvertes au public

–  Location d’une salle, si nécessaire

–  Mise en place d’un comité de pilotage

–  Premiers contacts avec les artistes ou conférenciers sollicités

–  Planning et budget précis

–  Prise de contact avec les partenaires

 

 

 

 

De 3 à 1 mois avant

 

–  Préparation de la communication (affiches, flyers, invitation, etc.)

– Confirmation de la participation des intervenants extérieurs

–  Vérification avec votre assureur que la manifestation est couverte

 

 

 

 

 

De 1 mois à 15 jours avant

 

– Déclaration de l’événement au commissariat de police.

– Envoi des documents destinés à la presse et des invitations.

– Collage des affiches, distribution des tracts. – Location ou achat de matériel (sono, projecteurs…).

–  Préparation des discours.

 

 

 

 

De 1 à 2 jours avant

 

–  Achat de nourriture et de boissons

–  Réception, installation et test du matériel technique

–  Vérification des aspects logistiques et du rôle de chacun

 

 

 

 

Après

 

–  Débriefing entre les membres : les incidents, les réussites, etc.

–  Retrait des affiches autorisées par la mairie sous 7 jours.

– Conservation des comptes et des justificatifs pendant 5 ans

 

 

LA SUITE ?

 

Il existe également d’autres moyens d’optimiser le rendement financier d’une association. Si vous êtes responsable associatif, que vous souhaitez augmenter vos rentrées d’argent, bénéficier de subventions et faire bénéficier vos donateurs de réductions fiscales,  assurancemosquee.fr, leader de l’assurance des lieux de culte a développé pour vous et gratuitement plusieurs guides pratiques. Appelez-nous !

[1] Centre National de la Ressource Textuelle et Lexicologique, http://www.cnrtl.fr/definition/kermesse, consulté le 19/04/2019

libero tempus in ut id eleifend venenatis, Lorem nec sem, leo

Partagez cette publication avec vos amis !