En Alsace, la communauté turque représente le premier groupe de personnes étrangères. Bien intégrés, la présence de cette communauté se perçoit dans les grands centres urbains comme Mulhouse ou Strasbourg. Mais il existe aussi des villes à taille plus réduite où cette présence est significative. C’est le cas de Bischwiller, situé à trente-cinq kilomètres au Nord de Strasbourg. Dans la commune, les Turcs ont ouvert des entreprises, des commerces… et une mosquée. Assurancemosquée.fr vous amène aujourd’hui à la découverte de la mosquée turque : Bischwiller Yunus Emre Camii.

De Bischwiller à « Türkwiller »

 

Bischwiller n’est pas une ville alsacienne comme les autres. En effet, dans cette petite ville de 12 500 habitants  résident environ 3 500 turcs et franco-turcs. Cela correspond à 72% de la population étrangère et à 28% de la population. Autrement dit, presque un habitant sur trois de la ville est turc ou d’origine turque.

A Bischwiller, cette présence se remarque dans les commerces. La communauté franco-turque tient des boucheries, des restaurants, et des commerces de proximité. De nombreux entrepreneurs de secteur du bâtiment sont également franco-turcs. Enfin, la communauté a même fondé son propre club,  l’Union Sportive des Turcs de Bischwiller.

Il faut noter également que la diaspora turque est installée non pas en périphérie mais en centre-ville. Tout cela a valu à la commune le surnom de « Turkwiller ».

Des salles de prière insalubres au centre culturel

 

L’immigration turque a débuté à Bischwiller à la fin des années 1960. Pratiquante, elle a pensé très tôt à l’édification d’une mosquée. Les premiers lieux de cultes musulmans signalés à Bischwiller sont des lieux d’infortune aménagés pour célébrer les fêtes religieuses.

A partir des années 1980, la communauté turque s’est considérablement agrandie. D’une part suite au regroupement familial, et d’autre part avec l’arrivée de nouveaux ouvriers. Au fur et à mesure qu’elle grandissait, la communauté turque ressentit le besoin de se retrouver entre expatriés pour prier.

Dans ces mêmes années,  la commune de Bischwiller permit à la communauté musulmane d’avoir un lieu de culte. Il s’agissait d’une maison sur deux niveaux dans laquelle la communauté put prier, enseigner, célébrer les fêtes.

Ce bâtiment devint vite exigu, et les jours de fête les musulmans se retrouvèrent à prier dehors. La question d’un nouveau lieu se posa alors. Après plusieurs années de travail, de collecte de fonds, les travaux commencèrent en 2011. Après plusieurs mois de travaux, l’édifice sortait de terre courant 2015. Le nouveau centre socio-culturel et cultuel YUNUS EMRE de Bischwiller était né.

Le centre culturel Yunus Emre vue de l’extérieur

 

 

La mosquée Yunus Emre, un morceau d’Istanbul en plein cœur de l’Alsace

 

La mosquée Yunus Emre et son complexe s’étendent sur 3 300 m². Le complexe accueille un salon de thé, des salles de classes, une salle polyvalente.

L’architecture du bâtiment est soignée. Celui-ci a été pensé pour refléter l’importance de la communauté tout en conservant une ligne discrète. Ainsi la coupole qui surplombe l’édifice est coiffée d’un voile de barres métalliques qui l’invisibilisent. Grandeur et discrétion sont assurément les maîtres mots du gros œuvre.

L’intérieur quant à lui rappelle le doux parfum d’Istanbul. Les calligraphies intérieures qui ornent la couronne depuis son intérieur ont été réalisées par des ouvriers spécialisés venus de Turquie. Le lustre est éblouissant. Ses ampoules qui reprennent la forme caractéristique des ampoules stambouliotes du début du siècle dernier participent aussi à l’ambiance. Le tapis quant à lui est en harmonie avec le reste de la décoration.

L’alternance du rouge et du bleu turquoise est savamment distillée par un jeu de lumière. Celle du lustre qui apporte une touche d’authenticité et d’ambiance ottomane. Et celle du jour qui nous parvient une fois filtrée par les vitraux de la coupole.

L’alliance du matériel au spirituel et de l’ancien à la modernité est une réussite majeure de cet ouvrage.

La coupole et son voile métalliques vus du ciel

ACFT, Association Culturelle Franco Turque de Bischwiller

La construction de la mosquée a été initiée par l’association culturelle franco-turque de Bischwiller. Les habitants de Bischwiller d’origine turque fondèrent l’association en 2000 pour répondre aux besoins de la communauté.


Celle-ci s’était donné pour but de permettre aux musulmans de pratiquer leur culte dans la liberté et la dignité. Mais également d’organiser  des activités culturelles, sociales, éducatives et sportives au sein de la communauté franco-turque.

Depuis sa création, elle a organisé de nombreux événements inter-communautaires. Elle propose des formations diverses : cours de langue turque, d’informatique, de couture et de religion.

L’ACFT participe également à des campagnes humanitaires, en collaboration avec le Ditib, l’union des affaires culturelles turco-islamiques.

Depuis 2017, elle organise le Festival du Ramadan, où plusieurs stands sont disposés durant les nuits du mois béni.

Lustre de la mosquée

Une mosquée qu’assurancemosquee.fr est fier d’assurer.

Pour découvrir nos offres d’assurance mosquée, CLIQUEZ ICI !

pulvinar massa lectus non ut at Donec

Partagez cette publication avec vos amis !